February 10, 2015

50 nuances de BDSM

By addictmag

Des clubs spécialisés, la mode et la pub s’étaient déjà emparés du phénomène BDSM (Bondage Discipline Sado-Masochisme). Avec le film issu du livre du même nom (50 nuances de Grey) ce n’est plus une tendance mais un tsunami. Comme si le monde entier attendait l’autorisation de s’acheter une cravache et des menottes… Le BDSM se démocratise et se médiatise tant à la télé et radios, que dans la presse écrite et bien sur, sur le Net. D’ailleurs, le film très attendu « 50 Nuances de Grey » qui sort le 11 Février, nous conte les amours sado-maso entre une jeune fille innocente, Anastasia Steele, et un millionnaire arrogant, Christian Grey. Un pitch digne d’Harlequin exceptionnellement revêtu de cuir et de latex. Peu importe, l’important reste bien de constater l’engouement incroyable et mondial pour la saga littéraire à succès écrite par E.L James, puis pour le film éponyme. Il semble bien qu’une bonne partie de la planète soit accro aux fantasmes sado-maso… L’occasion notamment de découvrir pour certains qu’il s’agit d’un plaisir (comme toutes les substances et attitudes addictives), qui peut être très « cérébral » et qui n’a rien à voir avec une agression ou une violence. Ce plaisir relève plutôt de la découverte de nouvelles sexualités, de jeux de rôles ou d’échanges de pouvoirs érotiques. Les règles y sont strictes et doivent respecter l’individu et son plaisir. Et comme pour tous les plaisirs ou produits qui font du bien, qui soulagent, l’excès peut mener à l’addiction. Pour celles et ceux qui souhaitent s’initier, certains sites spécialisés fleurissent sur la toile, dont le très pédagogique et bien nommé ouille-ouille.com qui lance cette année une plateforme destinée aux internautes désireux d’en savoir plus sur  cette nouvelle tendance qu’est le BDSM. A l’occasion de la sortie dans les salles du premier chapitre de la saga « Cinquante Nuances de Grey », Ouille Ouille propose de revivre les meilleurs moments du film avec différentes offres tournées vers le plaisir, l’érotisme et le fantasme.