June 5, 2021

10 façons de contrôler votre dépendance alimentaire et de perdre du gras plus rapidement

By @Choch

Il y a certaines hormones dans notre corps qui, comme l’ont prouvé les scientifiques, sont responsables des dépendances. La suralimentation est également une dépendance, car certaines personnes peuvent avoir très peu ou pas de contrôle sur ce qu’elles mangent et combien elles mangent. Cela conduit non seulement à l’obésité, mais aussi à certains troubles mentaux, comme l’hyperphagie boulimique et même la dépression.

Afin de vous aider à lutter contre ce mal si vous en souffrez voici des conseils de nutritionnistes et de spécialistes de l’alimentation que nous avons découverts dans les nombreux livres et magazines que nous lisons.

Remplacez les aliments transformés et les édulcorants par des alternatives nourrissantes. De nombreux chercheurs disent que les produits qui contiennent des niveaux élevés de sucre, d’édulcorants artificiels et de graisses provoquent une dépendance, en déclenchant des réactions chimiques dans le corps.
Si vous suspectez d’avoir un addiction au sucre, n’hésitez pas à consulter notre article dédié aux symptômes de ce mal.
Les aliments transformés en contiennent presque tous, c’est pourquoi il est important d’acheter des produits plus sains. Pour vous faciliter la tâche, faites une liste avant de faire vos courses, afin de pouvoir vous y tenir et de ne pas faire d’achats inattendus.

Contrôlez vos portions. Si vous ne pouvez pas exclure complètement les aliments malsains de votre menu, les nutritionnistes disent que vous pouvez réduire votre dépendance en n’en mangeant qu’une certaine quantité. Par exemple, si vous voulez manger des chips, achetez le plus petit paquet, une fois par semaine. De plus, apprenez quelle portion d’un certain produit peut être consommée sans risque et n’en mangez qu’une seule portion. Si vous avez encore faim après une portion, attendez environ 30 minutes avant d’en prendre une autre. Pendant ce temps, votre envie de manger passera probablement.

 

portion nourriture addiction gras

Prenez régulièrement des repas sains. Vous pouvez réduire vos fringales à des produits spécifiques si vous pouvez satisfaire vos besoins nutritionnels grâce à des repas équilibrés. Comme le dit l’adage, s’il y a bien un repas important c’est le petit-déjeuner. Une raison de plus pour suivre ce que recommandent les professionnels de la santé mentale qui affirment que si vous choisissez une alimentation saine en début de journée, cela contribuera généralement à intégrer des stratégies saines dans votre routine.

 

Changer votre routine quotidienne. Cela peut être d’une grande aide pour vous débarrasser de vos habitudes alimentaires désagréables. Essayez de passer plus de temps à participer à des activités qui n’incluent pas de manger. Par exemple, au lieu de sortir dîner avec des amis, vous pouvez aller au cinéma.

Asseyez-vous à table en mangeant, concentrez-vous sur la nourriture et mâchez lentement. Nos hormones sont responsables du contrôle de notre appétit et de notre apport calorique, et il leur faut environ 20 minutes pour envoyer les signaux au cerveau que vous avez mangé et que vous êtes déjà rassasié. Donc ralentir réduira considérablement vos chances de trop manger et de prendre du poids.

Faites attention à l’alimentation émotionnelle. Beaucoup de gens pensent que manger beaucoup pendant qu’ils sont contrariés ou stressés peut aider. Mais cela ne fait qu’augmenter vos fringales et n’a rien à voir avec la résolution de problèmes. Premièrement, l’alimentation émotionnelle est principalement associée à des choix alimentaires malsains comme des bonbons, des pâtisseries et des pizzas, etc. Vous pouvez éviter cela en trouvant des moyens sains de faire face au stress. La méditation, le yoga, l’exercice, parler à un ami et même lire et regarder des séries télévisées, s’ils sont pratiqués régulièrement, peuvent grandement aider à réduire votre stress et à perdre du poids.

Évitez la caféine. Un bon sommeil est très important pour rester en bonne santé et faire face au stress quotidien, et la caféine, étant un stimulant, peut grandement perturber votre repos bien mérité. De plus, comme le montrent les recherches, il existe une corrélation entre le manque de sommeil et la prise de poids. Ainsi, réduire votre consommation de caféine peut vous aider sensiblement à perdre du poids.

Cuisinez des repas à la maison. Manger à la maison est plus sain pour vous car cela vous donne beaucoup plus de contrôle, comme le disent les experts. Lorsque vous savez exactement combien de sel, de sucre ou de graisse entrent dans votre plat et quand vous pouvez échanger des ingrédients, vous pouvez avoir une meilleure idée de la façon d’atteindre vos objectifs nutritionnels et caloriques.

 

Reconnaissez tous les progrès que vous faites avec des incitations et des récompenses que vous appréciez. Par exemple, vous pouvez vous récompenser avec une procédure de spa ou toute autre chose que vous aimez vraiment, après une semaine d’exercice régulier. Ou fixez-vous l’objectif de manger sainement pendant un mois, puis célébrez-le avec un week-end en voiture avec des amis que vous appréciez. Les experts pensent que ce type de système de récompense aide vraiment à surmonter les dépendances alimentaires.

Prenez soin de votre corps. Des études suggèrent que le massage peut être une partie utile de votre programme de perte de poids. Par exemple, un massage suédois est très bon pour la circulation sanguine et les muscles, il affecte les zones à problèmes du corps et améliore votre sentiment général de bien-être. Vous pouvez également utiliser des crèmes spéciales pour l’auto-massage sur les zones à problèmes comme le ventre, les jambes et les hanches.

Faire face aux conséquences de la dépendance alimentaire peut être assez accablant, alors ne vous sentez jamais mal à l’idée de demander de l’aide, ce qui serait problématique cela serait justement de ne pas en demander. Si vous pensez souffrir d’un trouble de l’alimentation, parlez-en immédiatement à un médecin. Le traitement de ces troubles comprend souvent une thérapie, des groupes de soutien et certains médicaments.